Netflix : Ce qu’il faut binge-watcher (ou pas) en avril

Une fois par mois, une sélection de ce qu’il faut regarder (ou pas) sur Netflix.

La série à ne pas louper

Le 6 avril, la saison 2 de La Casa de Papel arrive sur Netflix. J’en trépigne d’impatience. Je ne suis pas loin d’annuler ma soirée avec des amis, pour m’enfermer chez moi et binge watcher tous les épisodes de la série espagnole dont la saison 1 m’a tenue en haleine, tremblante et frémissante, au point de dire, summum du cliché : « Allez, encore un. » « Allez, juste un autre », puis « Oh, il est 3h du matin, le réveil sonne dans 4 heures. »

La Casa de Papel, c’est donc la série à ne pas louper en ce moment. Menée tambour battant, avec une galerie de personnage hyper attachants (gros bisou à Denver et son rire idiot), et sa mise en scène extrêmement efficace, la série n’a pourtant rien de révolutionnaire dans son intrigue. Jugez plutôt du pitch :
« Un homme mystérieux, surnommé le Professeur (El Profesor), planifie le meilleur braquage jamais organisé. Pour exécuter son plan, il recrute les meilleurs malfaiteurs du pays qui n’ont rien à perdre : Tokyo, Nairobi, Río, Moscou, Berlin, Denver, Helsinki et Oslo.Le but est d’infiltrer la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre afin d’imprimer 2,4 milliards d’euros, en moins de onze jours et sans verser une goutte de sang. Pourtant, le groupe sera en charge de 67 otages dont Alison Parker, la fille de l’ambassadeur du Royaume-Uni. » »
C’est bien, mais c’est un peu une revisite d’Ocean’s 11 quand même. Sur le papier*, ça ne révolutionne pas le genre.
Le braquage impossible.
D’un établissement réputé inviolable.
Sans blesser personne.
En étant plus malin que tout le monde.
On pourrait se dire que c’est du déjà vu. Certes. Pourtant, La Casa de Papel, réussit à nous scotcher sur notre canapé.
C’est simple. Basique. Et diablement bien filmé.
Et la saison 2, c’est aujourd’hui.

A voir aussi 

3pourcent.jpg3% (série brésilienne)
La saison 2 de 3% débarque le 27 avril. En gros, un mélange de Trépalium (série d’Arte, comment ça vous n’en avez jamais entendu parler ?) et de Battle Royale, mais en mieux et avec l’accent brésilien.

Annihilation (film américain)
Quand Natalie Portman va à la plage avec Léonardo Di Caprio, elle perd la tête et il parait que c’est super bien.

The Letdown
Une nouvelle série australienne (le 21 avril) qui suit le quotidien d’une jeune maman débordée, et qu’il faut voir parce que la dernière série australienne que j’ai regardée sur Netflix, Please like me, était super, alors avec un peu de chance toutes les séries australiennes le sont.

Baby Boss : les affaires reprennent
Série d’animation adaptée du film éponyme. Voilà. (Ceux qui ont des enfants savent.)

#old mais bon

Terrace HouseTerrace House
La téléréalité japonaise qu’il faut regarder pour comprendre les Japonais. Vaste programme. Le pitch ? 6 jeunes (3 filles 3 garçons) vivent dans une maison avec piscine. Mais ils ne sont pas enfermés, non, ils continuent à aller travailler comme avant. Chaque épisode raconte une semaine de leur vie. Commentée par 6 animateurs un peu « bitchy » mais pas trop. Et « pas du tout scénarisée » comme ils le répètent à l’envi (non, au Japon, le montage n’existe pas, puisqu’on vous le dit). Rafraîchissant. Intrigant. Ennuyeux. Et addictif. Comme toute bonne téléréalité qui se respecte.

Les Miller, une famille en herbe (film US)
Une bonne grosse comédie idiote mais sympathique. Une fausse famille doit transporter de la drogue d’un point A à un point B. Evidemment, rien ne fonctionne comme prévu. Et Jennifer Aniston fait un strip-tease.

Vraiment, non

DesignatedSurvivorDesignated survivor
Un bon pitch (Un attentat frappe le Capitol, le président et le vice président meurent avec l’ensemble du gouvernement. Le « survivant désigné », obscur secrétaire au logement, est alors investi président des Etats-Unis) peut donner une mauvaise série.

Fun facts

On dit toujours que Netflix c’est le top, la dernière merveille du monde de la SVOD, mais dès fois, ça déconne. Par exemple, il arrive que Netflix change les titres. Il les traduit, sans qu’on sache pourquoi (et alors que le film était sorti en France avec son titre anglais.). Par exemple :
« Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme »

Il n’y a pas que les contenus dans la vie…

Il y a les infos aussi.

Cette semaine on a appris que les abonnés à Netflix pourraient visionner des contenus partout en Europe. Et aussi que la plateforme était proche des 3,5 millions d’abonnés en France (la semaine dernière ils en étaient à 2,5 millions. C’est ce qu’on appelle une croissance fulgurante).

*papel, en espagnol. Ok, je sors…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s