Charmed revient (et Buffy reste où elle est)

C’est la news du jour qui fait du bien… et pourtant ça partait assez mal. Charmed, la série culte ( ???) de la fin des années 90 va subir un reboot.
Qu’est ce que c’est ? En gros, c’est le fait de surfer sur la vague d’un succès, en le modernisant, et en espérant que ça va marcher avec le public jeune d’aujourd’hui.
Ça a été fait, avec un succès très mitigé, avec Beverly Hills 90210 nouvelle génération qui a quand même bénéficié de 5 saisons, ou avec MacGyver. De nombreux projets sont dans les tiroirs, comme The L Word ou Fame, ou ont été déterrés puis réenterrés avant même de voir le jour (L’agence Tous risques, K2000…).

Charmed, donc. L’histoire de trois sœurs sorcières, les Halliwell, qui luttent contre les forces du mal. Le principe était assez simple : à chaque épisode, un nouveau démon, et l’histoire personnelle des sœurs qui court sur l’ensemble des saisons. Charmed est la série qui a réuni le plus de téléspectateurs lors de son lancement, et qui a conservé une audience assez conséquente durant la totalité des huit saisons qui la composent. Et ce, malgré des scénarios souvent invraisemblables ou bâclés (combien d’épisodes où les sœurs s’agitent en tout sens pour finalement, dans les cinq dernière minutes, hop c’est plié, trouver la formule dans le livre des Ombres (qu’elles gardaient depuis le début dans le grenier) et exterminer le démon, pif, paf, c’est fini tout est rentré dans l’ordre, ouf, heureusement que les soeurs Halliwell sont là, tiens et si on allait faire un peu de shopping ?).

Bref. Je n’ai jamais aimé Charmed, ne me jetez pas la pierre.
Pourtant, j’adore Buffy (classée 10ème meilleure série de tous les temps par les lecteurs de Rockyrama (?)), et sur le papier, le pitch est sensiblement le même.

Voyez plutôt ce qu’en dit l’incontournable Wikipédia :
Charmed raconte l’histoire de trois sœurs qui deviennent sorcières en héritant des pouvoirs transmis par leurs aïeules. Chaque sœur possède un pouvoir magique qui lui est propre et qui évolue tout au long de sa vie. Elles vivent ensemble dans un manoir. Unies par le « Pouvoir des Trois », les sœurs Halliwell utilisent leurs pouvoirs surnaturels pour combattre les sorciers, démons et autres forces maléfiques qui peuplent la ville de San Francisco en Californie.

Buffy raconte l’histoire de Buffy Summers, une Tueuse de vampires issue d’une longue lignée d’Élues luttant contre les forces du mal, et notamment les vampires et les démons. À l’instar des précédentes Tueuses, elle bénéficie des enseignements de son Observateur, chargé de la guider et de l’entraîner, mais, a contrario des autres, est entourée par un cercle d’amis qui combat à ses côtés.

En gros, ce sont des filles avec des pouvoirs qui luttent contre les forces du mal. Toutes deux ont été suivies, après l’arrêt de leur diffusion à la télévision, par des épisodes sous forme de Comic Book. Charmed a eu des audiences beaucoup plus conséquentes que Buffy.
En revanche, contrairement à Buffy, Charmed n’a pas révolutionné le monde des séries tv, et n’a pas été étudiée par les universitaires (Buffy est la série la plus étudiée dans le monde : plus de 200 mémoires de toutes sortes ont été rédigés sur différents aspects de la série. Moi-même, j’en ai fait mon mémoire d’université…).

Qu’est ce qui fait la différence, donc, chez Buffy ? Fondamentalement, le second degré (voire le troisième ou le quatrième qui lui permettait de se moquer d’elle même), l’excellence des dialogues, et la parfaite intelligence de son créateur, Joss Whedon, qui savait tellement bien où allait la série, qu’il arrivait à glisser des clins d’œil à des événements qui arriveraient une ou deux saisons plus tard, créant ainsi une cohérence d’ensemble totalement inédite (et une connivence avec les fans). Buffy, c’est aussi une série qui, sous des dehors de simple série pour adolescents, abordait de vrais sujets de fond au premier desquels le (dur) passage à l’âge adulte.
Je me permets de piocher quelques dialogues savoureux sélectionnés par Titiou dans l’article qu’elle a écrit sur le sujet et qui illustrent parfaitement l’esprit de la série tout au long de ses 7 saisons.

Saison 3
La Force: Je ne suis pas un démon, petite fille, je suis au-delà même de ce que tu peux concevoir. La Force initiale, au-delà du péché et de la mort, le mal absolu. Même les forces de l’ombre me craignent. On ne me voit jamais pourtant je suis partout, dans chaque pensée, dans chaque être, j’insuffle ma haine.

Buffy: Ouais ben ça va j’ai pigé. Vous êtes le diable, on va pas passer la nuit là-dessus. (S03E10)

Saison 5
Buffy: Qu’est-ce que tu fais là? En cinq mots, pas plus.
Spike (comptant sur ses doigts): Sorti… pour… prendre… l’air… salope.  (S05E05)

Tara: Willow est très calée en informatique mais moi ça me dépasse. Et toi t’y comprends quelque chose?
Anya: Au départ c’était très mystérieux. Rien que l’idée de l’informatique c’était… tu comprends, moi j’ai onze siècles, j’ai déjà eu du mal à intégrer l’idée qu’il y ait eu des luthériens. (S05E15)

Saison 6
Giles: Tu aurais pu me prévenir. J’ai bien cru qu’il allait me tuer.
Spike: Pauvre observateur. Votre vie s’est mise à défiler devant vos yeux? Tasse de thé, tasse de thé, dépucelage raté, tasse de thé. (S06E01)


Spike: On s’est embrassés, Buffy. Comme dans Autant en emporte le vent. Avec la montée de la musique et la montée de… la musique. (S06E08)

Bref.
Il me semble qu’on était là pour parler du reboot de Charmed

Charmed, donc était une série pour adolescentes, qui racontait l’histoire de trois sœurs sorcières et qui, ô joie, va connaître une seconde vie.
Exit les sœurs Halliwell, bienvenue les sœur Pruitt (ce n’est pas une blague). Dit comme ça, ça fait super peur. Et clairement, je ne suis pas le public visé.

Alors, en quoi est-ce une bonne nouvelle, et pourquoi j’en parle ? Parce que, entre tous les articles qui parlent du nouveau visage des sorcières, s’est glissée une info essentielle : « la chaîne CW s’est associée à l’équipe de la série Jane the Virgin pour concocter ce Charmed 2.0 ».
Et soudain, tout s’éclaire.
giphystory
Jane the virgin, la série qui aborde la virginité (et la religion) sous un angle décomplexé ? La série qui parle de vibromasseurs aux grand-mères (et de lubrifiant) ? La série qui a fait de l’autodérision sa marque de fabrique (oui, je dois avoir un truc, avec l’autodérision) ? Jane the virgin la série où l’héroïne est tellement charmante et drôle, sans être dans les canons de beauté imposés, que tout le monde a envie d’être elle (ou d’en tomber amoureux) ?

Voilà, pourquoi le reboot de Charmed m’intrigue.
Parce qu’une série sur trois filles sorcières, qui combattent les forces du mal à coup de pouvoirs magiques,  écrite par l’équipe de Jane the Virgin, et donc avec supposément plein de second degré dedans et des héroïne fortes, intelligentes et bien pensées, je demande à voir.

 

(En revanche, si c’était possible, j’aimerais bien qu’il n’y ait jamais, mais vraiment jamais, de reboot de Buffy contre les vampires. Même par Joss Whedon. Leave Buffy alone !)

giphy (5)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s