2018, dur d’être une célébrité

Qu’est ce que je suis contente de ne pas être célèbre moi ! Voilà bien une raison de se réjouir en ce début d’année 2018. Parce que bon, la célébrité, ça a ses avantages, certes : souvent ça gagne bien sa vie, en plus ça permet de rentrer partout dans les endroits branchés, les fêtes, les restaurants, et pour ne rien gâcher, ça donne souvent l’occasion de porter une robe Chanel / Dior / Yves Saint Laurent. Voilà pour les avantages. C’est plutôt pas mal on est d’accord.
Mais côté inconvénients ça y va fort aussi, je trouve. Être obligé d’être super bien habillé, et maquillé, même pour faire ses courses. Être gentil avec ses fans même quand on est de mauvaise humeur. Être scruté constamment, et jugé sur son image publique. Être obligé de faire du botox justement à cause de cette image. Devoir répondre à des interviews.

Bref. Être célèbre, c’est bien sympa sur le papier, mais au quotidien ça peut rapidement être assez galère. Ce n’est pas pour rien que Britney s’est rasé la tête, si vous voulez mon avis…

Figurez-vous que cette année, ça va être encore pire (Non ? Si). Car on ne demande plus seulement aux célébrités d’assurer le service avant-vente (interviews, émissions de promo…) ou après-vente (autographes…), on leur propose carrément de donner de leur personne : de participer à des jeux de téléréalité (Non ? Si).

Alors, on connaissait ça avec des stars sur le retour, des gens qui-ont-été-célèbre-à-un-moment-de-leur-vie-et-qui-ne-le-sont-plus-ou-si-peu (La ferme célébrité, Première compagnie, Je suis une célébrité, sortez-moi de là), d’ailleurs cette année ils remettent ça avec The Island Spécial Célébrités. On ne change pas une formule qui gagne, apparemment.

Mais la nouveauté de 2018, ce sont les émissions de survie avec des stars qui n’ont pas disparu des radars, des stars qui vendent des disques, remplissent des salles, et sont encore en couverture de Voici. Par exemple, l’Aventure Robinson, un genre de Rendez-vous en terre inconnue mixé avec Koh-Lanta.
Alors, j’aimerai bien qu’on m’explique ce qui les motive.

Parce que imaginons : je suis l’un des meilleurs vendeurs de disque en France, je fais des concerts qui affichent complets, j’ai une gueule d’ange et j’ai toutes les filles à mes pieds, je suis, suis… (vous le voyez Julien Lepers avec son regard perçant, sa petite fiche jaune et son poing levé?) je suis Kendji Girac. Et bien si je suis Kendji Girac, jamais je n’irai me faire filmer 24h sur 24, perdu sur une île sauvage, avec Maître Gims. Jamais.
A la limite, si j’ai envie de me faire peur, j’appelle un pote aventurier (au hasard Mike Horn, dont je dois bien avoir le numéro quelque part), et je lui demande de m’emmener au fin fond de l’Amazonie. Jamais, alors que je n’ai pas besoin de reconnaissance, je n’accepterai d’être suivi par des caméramen d’Adventure Line Productions, avec les interventions de Denis Brogniart en plateau, des épreuves à la Koh-Lanta et un montage connu d’avance (j’arrive sûr de moi mais un peu inquiet quand même, le premier jour je me débrouille plutôt pas mal, au bout d’un moment je suis en galère totale, je me demande même si je ne vais pas quitter le jeu parce quand même « c’est plus dur que ce que j’aurai cru », et finalement, je m’en sors avec les honneurs.)

Bref. Et le pire, c’est que ça a l’air d’être le nouveau truc de 2018 : mettre les célébrités dans des situations à la noix (et je reste polie, je suis contre les gros mots dans les articles). Il va aussi y avoir Over the Atlantic, qui ne s’appellera sûrement pas comme ça mais qui mettra en scène six célébrités n’ayant aucune expérience de la voile, pour une traversée en Atlantique (évidemment, elles seront accompagnées par un navigateur le but n’est pas de les tuer non plus…).

Et puis il y a pire. Il y a Arthur.
Arthur, il est animateur producteur de télévision (et autre), et il a un carnet d’adresse de fou, il doit être pote avec plein de célébrités. Imaginons encore, mais cette fois je suis Karine Ferri. Je suis Karine Ferri, je présente The Voice (ou presque) avec Nikos, je serai bientôt à la tête d’une quotidienne sur TF1. Un jour je reçois un coup de fil d’Arthur qui m’invite pour un week-end à la campagne. J’y vais, ça peut être sympa un petit week-end à la campagne, ça détend, avec les vies de cinglés qu’on mène, ça va me faire du bien, tiens. Et paf ! C’est un piège ! Arthur, il a fait croire à six célébrités qu’il les invitait à un petit week-end détente et en fait il les lâche dans un parc d’attraction avec des animaux sauvages en semi liberté, en leur disant qu’il faut qu’ils dorment sous tente et qu’ils apprennent à soigner les bêtes. Moi, je serai Karine Ferri, je ne serai pas resté. Elle, si.

Alors, pourquoi s’infligent-ils ça, c’est un mystère total pour moi.
Et en même temps, on peut y voir une preuve ultime, si besoin était, que je n’ai définitivement pas le mental requis pour devenir une célébrité…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s