Pop it ! Que retenir de 2017 ?

Un vendredi sur deux, une sélection d’articles qu’il ne fallait pas rater sur la mutation des médias (digital, TV, et cinéma). Attention, exceptionnellement le 29 et le 5, il n’y aura pas de Pop it ! (On ne peut pas à la fois boire du champagne en fêtant 2018 avant de se rendre compte qu’elle n’a rien de plus que 2017, et écrire une revue de presse qui tient la route…)

Le sujet de la semaine

Le sujet de la semaine c’est bien évidemment la fin d’année, avec son lot de bilans, de tops et de flops (et ça aurait encore été probablement le sujet de la semaine prochaine, s’il y avait eu une revue de presse la semaine prochaine. Mais il n’y en a pas. Pour rappel.)
Certes, je suis un peu en avance du coup, mais comme ça je ne peux pas copier sur mes con.frères.soeurs (hi hi, écriture inclusive I love you).

De 2017, je retiendrai donc :
L’explosion des podcasts
En 2017, les podcasts ne sont plus l’apanage des radios en replay. De plus en plus d’acteurs indépendants se sont lancés, avec plus ou moins de bonheur, dans l’aventure du podcast : Boxsons (reportages), Binge (Multiple podcasts, majoritairement culturels), La Poudre (féministe), Studio 404 (société), etc.
Une étude de l’institut CSA estime à 10% les « audio addicts », des jeunes de moins de 35 ans toujours connectés qui écoutent des contenus audio via de multiples moyens digitaux.
Plusieurs médias ont consacré des articles au phénomène du podcast, comme les Echos ou le Figaro.

Personnellement, j’aime beaucoup Transfert (par Slate) et C’est tout meuf (par la RTBF. Existe aussi en version française mais j’ai un faible pour la version belge).

Il faut aussi lire, sur le sujet de l’audio, cet article qui se penche sur le son dans les nouvelles écritures comme vecteur d’une plus grande immersion.

De 2017, je retiendrai aussi
Le début de la méfiance envers les réseaux sociaux, et plus largement envers les GAFA.
Outre le fait que plusieurs cadres de Facebook se sont repentis dans les médias, et que la plupart des pontes de la Silicon Valley interdisent les écrans à leurs enfants, on a également découvert que les réseaux sociaux risquaient de devenir un fléau de santé publique, entraînant dépression, idées suicidaires, et manque d’interactions sociales réelles entre les individus.

De 2017, je retiendrai encore
La libération de la parole féminine et féministe, dans le cinéma, puis dans tous les secteurs de la société. La série Girls m’avait confronté à mes préjugés sexistes, l’affaire Harvey Weinstein a achevé de me donner une conscience féministe, et m’a amené à réfléchir, entre autres, à la représentation des femmes dans les médias, leur présence, et la différence de traitement entre les sexes.
Pendant un mois, l’association des journalistes lesbiennes, gays, bi et trans a regardé cinq talk-show emblématiques et a relevé de nombreux cas de sexisme, racisme, homophobie. En toute tranquillité et devant des millions de téléspectateurs.
Un rapport sur les séries de la RTBF montre qu’il y a du mieux, mais que ce n’est pas encore gagné.

Dans le cinéma, vous pouvez toujours faire le test de Beshdel. Pour rappel, une œuvre réussit le test si les trois affirmations suivantes sont vraies : l’œuvre a deux femmes identifiables (elles portent un nom) ; elles parlent ensemble ; elles parlent d’autre chose que d’un personnage masculin. Pour compléter (ou affiner) le test de Beshdel, une autre grille propose de prendre en compte l’esprit de décision d’un personnage, ou son pouvoir.
Et sinon il y a aussi le site Rotten Apples (littéralement pommes pourries), sorte de moteur de recherche qui permet de savoir si un acteur est accusé de harcellement sexuel  (merci à calmos.net pour ce lien)

De 2017, je retiendrai enfin
Qu’il y a encore du boulot en matière de communication sur le web et les réseaux sociaux. Et que les exploitants de salles de cinéma indépendantes ou d’art et essai ont encore majoritairement des progrès à faire en la matière, afin de proposer une expérience différente à leur public. Ou comment devenir, en ligne, aussi indispensable aux cinéphiles que dans la réalité (et faire de leurs sites internet des destinations privilégiées). #autopromo #okçanesefaitpas #autopromo #sijenelefaispaspersonneneleferapourmoi

Et sinon, Méta-Média, encore lui, a fait une excellente synthèse de ce qu’il faut retenir dans la tech en 2017 (et les points à surveiller pour 2018).
Et Kantar Média publie son livre blanc des tendances social média pour 2018 .

Dans le digital

Fox, Disney : la SVOD prend toute la place
On revient sur le deal Fox / Disney dont j’ai déjà parlé la semaine dernière. En fait tout est une histoire de SVOD (vidéo par abonnement) et d’être en mesure de concurrencer Netflix, Amazon, et Hulu. « Selon le classement publié par Tivo, 64,2% des américains interrogés utilisent un service de SVOD en 2017 : 53,6% pour Netflix ; 21,6% pour Amazon et 15,7% pour Hulu. (…) Ce n’est donc pas un hasard si Bob Iger, le patron de Disney qui vient signer le deal média du siècle avec Rupert Murdoch a déclaré aux analystes : « le management de Hulu va devenir plus clair et plus efficace avec un actionnaire de référence. » Car avec le rachat de Fox, Disney trouve dans la corbeille de la mariée le site de SVOD Hulu dont il est un des actionnaires fondateurs de référence (…) »
Un deal qui devrait aussi faire bouger le secteur en France, bridé par la chronologie des médias qui impose aux plateformes SVOD un délai de 36 mois après sa sortie en salle pour proposer un film à l’abonnement.

Les techniques de Netflix pour s’inviter dans le téléviseur
Savez-vous comment Netflix va coloniser votre télé ? C’est ce qu’explique cet article du monde (en gros des partenariats avec les FAI et carrément un bouton dédié sur la télécommande). La chromecast ça marche bien aussi…

Phénomène
Et sinon, vous connaissez Poppy ?

Dans la télévision

Flop, flop, flop
Commençons par les flops TV de l’année. Avec du Yves Calvi et de la Nouvelle Star dedans.

Google is watching you
Quelles sont les séries les plus recherchées sur Google en 2017 ?

Quand il n’y en a plus, il y en a encore
Les séries oubliées de 2017. Au cas où vous auriez encore du temps pour vous plonger dans des nouveautés, entre le foie gras et la bûche…

Mercato
Ça pue pour la télévision (ah bon ?) : certaines stars choisissent de quitter les lumières de la télé pour aller bosser sur le web. Par exemple, le jeune reporter Hugo Clément (Quotidien / TMC) qui part pour Konbini. Ce n’est pas Laurent Ruquier ou Thierry Ardisson qui feraient ça…

Festival International des Séries, la guerre continue
Ils sont deux, il n’en restera probablement plus qu’un. Série Mania, à Lille, au mois de mai (soutenu par l’institution), CanneSéries, à Cannes, au mois d’avril (soutenu par Flore Pellerin, Canal+ et Reed Midem). Les deux festivals consacrés aux séries ont engagé la guerre des exclusivités et des partenariats. Et se battent pour l’instant à coup de communiqués de presse. CanneSéries dégaine avec l’annonce d’une première mondiale : la série adaptée du best seller La vérité sur l’affaire Harry Québert. Cette même semaine, Série Mania annonce la tenue du colloque NPA/ Le Figaro qui rassemblera les acteurs européens de l’audiovisuel. Le deuxième est certes moins glamour, mais veut rassembler les professionnels du secteur sur les lieux. Rappelons que CanneSéries (du 4 au 11 avril) a lieu pendant le MIP TV , grand marché de l’audiovisuel (du 9 au 12 avril). Quoiqu’il arrive les professionnels seront donc à Cannes. La question est : seront-ils aussi à Lille, du 27 avril au 5 mai ? La guerre des contenus est ouverte (et fera toute la différence)…

Les nouvelles chaînes de la TNT : le bilan
L’article commence par « Les chaînes de la TNT HD (haute définition) sont toutes jeunes, mais on a souvent l’impression qu’elles sont là depuis toujours. » Certes, vu qu’elles font la même chose que leurs aînées, en rediffusant en plus énormément de programmes, et en appliquant les mêmes recettes. Avec tout ça, elles ont quand même quadruplé leurs audiences. « les petites dernières du paysage audiovisuel français, RMC Découverte, HD1, 6Ter, Chérie 25, L’Equipe et Numéro 23, peuvent se targuer d’une audience cumulée de 9 %, cette année. Soit quasiment un quadruplement depuis 2013 (2,3 %), selon Médiamétrie. » Comme quoi.

Dans le cinéma

Votre top
Avec Vodkaster, vous avez jusqu’au 31 décembre pour noter vos films préférés de l’année.  Mon top 5 perso ? (puisque tout le monde le réclame à grand cri. Si, si, j’entends bien.) : 120 battements par minutes, The lost city of Z, Noce, Sonita, et Moonlight (oui, ça a été une année assez marrante…).

Les flops
Selon Chaosreign. Selon Variety (avec des films français dedans)

La diversité en question
Comment mieux refléter la diversité de la société française dans le monde audiovisuel et cinématographique ? s’est demandé la SACD à l’occasion d’une rencontre autour de la diversité.

Dans la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée (AR), l’intelligence artificielle (IA)

C’est aujourd’hui demain
Dans un rapport intitulé « Permettre à l’homme de garder la main » la CNIL alerte sur les risques de l’intelligence artificielle pour l’homme et avance des recommandations. Si ça vous rappelle un film avec Schwarzenegger, tout est normal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s