Jane the virgin : c’est possible de confondre insémination artificielle et simple frottis de dépistage ?

Dans Jane the virgin, l’héroïne est une jeune fille qui souhaite rester vierge jusqu’au mariage, et qui, pas de bol, se fait inséminer artificiellement par erreur. Très drôle, la série reprend les codes de la telenovela pour narrer les péripéties de Jane, tout à la fois vierge et enceinte. Pourtant, à la vision de ses aventures, une question moins marrante nous obsède : ça arrive, dans la vraie vie, les erreurs d’insémination ?

Faisons tout de suite fi du suspens et réjouissons-nous. Car, bonne nouvelle, les vrais gynécos de la vraie vie sont moins à la ramasse que les gynécos des séries TV : confondre frottis et insémination artificielle n’est a priori jamais arrivé. Vous pouvez retourner voir le vôtre sans angoisses (autres que la peur du speculum, des étriers, du papillomavirus, ou autres joyeusetés qui vous y attendent).

En revanche il arrive, heureusement peu fréquemment, que des erreurs soient commises sur des femmes venues spécifiquement pour bénéficier d’une insémination artificielle.

Ainsi, en 2015, en France, selon le rapport annuel 2015 de l’Agence de la biomédecine sur le dispositif de vigilance relatif à l’assistance médicale à la procréation, « quatre erreurs d’identification ont été déclarées. » Il s’agissait soit de femmes qui étaient inséminés avec les mauvais spermatozoïdes, soit d’erreurs d’étiquetage (l’embryon X devient Y, voire ne sait plus qui il est), ou encore d’erreurs d’identification (mais à qui est cet embryon ? / cet ovocyte ? / ce sperme?).

Plus précisément, le rapport formule les quatre erreurs relevées comme ça :

– une erreur d’attribution de spermatozoïdes découverte à la fin de l’insémination des ovocytes en fécondation in vitro classique. Les ovocytes n’ont pas été conservés ;

– une erreur d’attribution d’un embryon lors du transfert, liée à l’inattention du technicien et à l’organisation mise en place pour l’étiquetage des boîtes de transfert. La patiente a reçu un traitement abortif (…) ;

– une erreur d’étiquetage d’ovocytes au décours d’une ponction folliculaire aboutissant à la destruction du tube mal étiqueté (…) ;

– la mise en évidence d’une discordance sur l’identification de 2 paillettes d’embryons (…) »

A chaque fois, l’insémination n’a pas abouti ou a été interrompu dès l’erreur identifiée.

Au total, sur les sept dernières années, quinze erreurs d’attribution ont été relevées, sur 141 000 tentatives de procréation médicalement assistée (PMA) en France.

Soit 0,01%.

C’est toujours trop me direz-vous.

Si on en revient à Jane the virgin, la série, ça prouve surtout que Jane n’a pas de chance. Statistiquement, elle avait 0 % de chance d’être inséminée artificiellement, en venant voir sa gynéco pour un simple frottis. Et même si elle était venue exprès pour bénéficier d’une insémination artificielle, elle n’avait donc que 0,01 % de recevoir le mauvais sperme (dans la série, c’est le sperme de son patron qui lui est inoculé, et non celui de son petit ami, bien entendu). Enfin, les chances de grossesse par insémination artificielle sont de 12,6 % (donc, elle aurait aussi pu ne jamais tomber enceinte suite à cette erreur). Certes, niveau scénario, ça aurait été beaucoup moins intéressant (et la série n’aurait pas duré plusieurs saisons…)

Et si la chance n’avait rien à voir avec ça ? Et si ces erreurs statistiques visaient un plus haut dessein. Et si, sous des dehors comiques, la série formulait en fait la critique d’un certain puritanisme américain qui pousse les filles à rester vierges jusqu’au mariage. Car Jane, tout en restant vierge, tombe enceinte sans avoir convolé en justes noces, et d’un autre que son futur époux en plus !

A ce stade, la morale aurait finalement été (plus) sauve si elle avait couché avec son futur époux.

Contre toutes attentes, Jane the virgin serait donc porteuse d’un message pro- sexe avant le mariage qui dynamiterait, l’air de ne pas y toucher (coucher), la pudibonderie et la morale américaine.

On peut se fendre d’un Alleluia…

Et si vous avez loupé le début, c’est ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s