Orange is the new black : la prison, c’est aussi cool que ça ?

Dans Orange is the new black, une jeune femme blonde issue de la classe moyenne supérieure va purger un an de prison pour des erreurs de jeunesse. Très rapidement, la découverte de l’univers carcéral surprend : les détenues sont libres de se promener à l’intérieur comme à l’extérieur, et ne sont pas enfermées dans des cellules. Alors, une question s’impose : est-ce si cool que ça, la prison américaine ?

 Vous imaginiez que la prison américaine ressemblait à celle de la série OZ ou, plus récemment à celle de The Night Of, et soudain Orange is the new black a balancé au trou toutes vos certitudes ? Stop au manichéisme forcené, le bien, le mal et la morale, les prisons sont multiples et ne se valent pas toutes. Car aux Etats-Unis, il existe plusieurs types de prisons : les prisons fédérales, gérées par le Federal Bureau of Prisons ; les prisons relevant des Etats ; ainsi que les prisons gérées par des entreprises privées, comme la Corrections Corporation of America (qui gère une soixantaine d’établissements pénitentiaires dans 19 Etats).

Orange is the new black dépeint le quotidien dans une prison fédérale de basse sécurité. Assez fidèlement : les uniformes, les lits sur lesquels les filles se couchent, l’emploi, la (relative) liberté de mouvement, tout est vrai.

Dans la saison 2, Piper, l’héroïne de la série, est transférée au centre de détention de Chicago, lui aussi géré par le bureau fédéral. Là, les conditions de détention sont beaucoup moins sympa : la prison est mixte, les détenues passent leur journée dans des cellules dortoirs de 8 personnes, et ne peuvent sortir que pour les repas et lors d’une heure de promenade hebdomadaire.

Comme quoi, tout est une question de chance. Piper aurait pu se retrouver dès le départ dans une prison comme celle là, qui accueille des détenus purgeant de courtes peines mais aussi des prisonniers de longue durée. (En plus à Chicago seuls les détenus hommes ont le droit de travailler. Les femmes n’ont donc aucun moyen de gagner de l’argent et sont condamnées à se tourner les pouces, en groupe, dans leurs cellules).

Lorsque Piper retourne, après cet épisode, au Centre pénitentiaire de Litchfield, elle n’est finalement pas si loin du paradis…

A partir de la saison 3, Litchfield est confié à une entreprise privée : la nourriture devient plus mauvaise, les gardiens sont moins bien formés, et la majorité des décisions sont prises dans le seul but de générer des profits, et non pour assurer la réinsertion des détenues.

Dans la réalité, c’est apparemment pire. En effet, les entreprises privées gérant les prisons américaines seraient responsables du taux incroyablement élevé de détention aux Etats-Unis. Selon un rapport du centre de recherche In the public Interest (ITPI), en 2014, les deux plus importantes sociétés privées gérant des prisons, la Corrections Corportation of America (CCA) et GEO Group, ont dépensé au moins 5,9 millions de dollars en lobbying, afin d’influer les politiques publiques. En 2015, CCA a engagé 121 lobbyistes dans 25 Etats et GEO Group en a engagé 79 dans 15 Etats. Le but de ce lobby effréné ? Garantir un taux d’occupation élevé dans ses prisons (à Hawaï par exemple, l’Etat verse à la CCA 71,90$ par prisonnier incarcéré dans ses murs), et s’assurer que les lois ne viennent pas interférer avec la bonne marche de leur entreprise.

Enfin, il y a les prisons dites « Supermax » (pour « super maximum »), soit les prisons de haute sécurité, où les détenus sont enfermés dans leur cellule, en confinement solitaire, et n’ont le droit de sortir qu’une heure par jour, et toujours seul (des conditions de détention régulièrement dénoncées par les organisations de lutte pour le respect des droits de l’homme).

Bref. On n’est pas tous égaux devant la prison, et devant les conditions de détention. Y a pas de justice pour ainsi dire.

Mais la prison d’Orange is the new black existe, vous pouvez reprendre une activité normale, et sortir boire des coups au lieu de rester devant la télé, il faut en profiter, on n’est pas enfermé…

 

Si vous n’avez jamais vu Orange Is The New Black, un petit rattrapage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s