Les médias US innovent

Article également publié sur Meta-media.fr

Lors de sa conférence au GESTE,  Richard Gingras, patron de Google News a martelé : « L’innovation, c’est prendre des risques et essayer des choses » . Une affirmation qui semble d’ores et déjà adoptée par un certain nombre de médias américains qui expérimentent de nouveaux formats, de nouvelles écritures, et intègrent les nouvelles technologies, pour réinventer le journalisme… et innover ! Tour d’horizon.

  • Le New York Times, champion de l’expérimentation

Après avoir lancé Snow Fall, grand reportage qui exploite tous les médias (texte, vidéo, sons, photos) en proposant une logique de narration générée par la navigation de l’internaute, le grand quotidien américain a testé différents formats.

GeneraTweet : En août, le NYT expérimente GeneraTweet, une nouvelle fonctionnalité de Twitter qui permet de partager un extrait d’article préalablement sélectionné.

Modern Love : A partir des textes publiés dans sa chronique « Modern Love » (sur les comportements amoureux et sexuels de nos contemporains), le NYT fait appel à des illustrateurs ou des motions designers pour créer des séries animées.

Une expérience « Tablet first » : Le NYT a lancé une série documentaire en quatre épisodes visibles tout d’abord sur tablette , et spécialement étudiée pour : il est possible d’interagir avec le documentaire par le biais de l’écran tactile. La série sera ensuite accessible sur un site web. 

  • Le Boston Globe lance un agrégateur de Tweets 

Le Boston Globe a lancé 61fresh, un agrégateur de tweets qui rassemblent les actualités locales qui « font le buzz » et est mis à jour toutes les 10 minutes. Plus qu’un agrégateur de news, le site permet de voir les actualités les plus partagées et les plus commentées par une communauté locale. L’algorithme mis en œuvre effectue une recherche des tweets, non par sujets, mais par localisation géographique.

Le quotidien réunit toutes les Unes du jour et les fait apparaître sur une seule et même page, sous forme d’images et de thématiques. Il suffit ensuite de cliquer sur l’une des images (« Politique américaine », « Barack Obama »…) pour aboutir à une page rassemblant tous les articles sur le même thème. Une nouvelle interface particulièrement bien adaptée à la lecture sur mobiles. A noter que certains « topics » sont sponsorisés par des marques…

Forbes vient de tester son site un système de « scrolling » intelligent qui permet au lecteur de passer d’un article à l’autre simplement en scrollant. Comment ça marche ? A la fin de l’article, un autre article (du même auteur, ou de la même rubrique) se charge à la suite. Le lecteur peut donc scroller sans fin pour accéder aux articles. Sur les côtés, des boutons « Partager » ou « Article suivant » sont disponibles, et des publicités ciblées et non intrusives apparaissent à droite de l’écran. La gauche de l’article est dédiée à la promotion des bloggeurs et contributeurs du site. Enfin, le site est extrêmement éditorialisé, proposant sur son entête un choix d’articles restreint.

  • Deux nouveaux pureplayers lancés par des anciens de Twitter et Facebook

Evan Williams, fondateur de Twitter, a annoncé le lancement d’une plateforme de contenus en ligne baptisée Medium, qui publie des articles longs écrits par des experts. Les internautes peuvent participer et rédiger des contenus, collectionner les articles qu’ils aiment et les partager. Une sorte de réseau social du contenu éditorial…

Dan Fletcher,  ancien responsable éditorial de Facebook a annoncé le lancement de Beacon, qui propose à l’utilisateur de rémunérer leur journaliste préféré à hauteur de 5 dollars par mois.

  • Des expérimentations en attendant de trouver le bon modèle ?

Toutes ces expérimentations montrent au moins une chose : la presse américaine a compris qu’il fallait innover, proposer de nouveaux formats, et, surtout, devenir véritablement multimédia et ne plus se cantonner au seul texte.

Elle prend des risques, s’adapte, propose. Ces médias américains n’attendent pas qu’un nouveau modèle soit défini pour s’y conformer, ils essaient de réinventer leur métier, le journalisme, et leurs supports.

Autre enseignement : certains d’entre eux (Forbes, Beacon) tentent également de trouver de nouvelles formes de monétisation de leur média. Qu’il s’agisse d’une nouvelle manière de disposer la publicité sur les pages, ou, plus simplement, de responsabiliser l’internaute sur le coût du contenu.

Enfin, outre les médias, la fonction même de journaliste est en train d’évoluer. Avec Beacon par exemple, le journaliste doit devenir influent, montrer que ses contenus ont de la valeur. Il ne doit plus être « un parmi d’autres », il doit sortir du lot afin de générer une communauté de fans (ou plutôt, de « sponsors »). De même, le journaliste va, de plus en plus, devoir maitriser la technologie, ou tout du moins être capable de comprendre le langage technologique, ne serait-ce que pour communiquer avec les développeurs web (qui conçoivent sa publication), pour maitriser les nouveaux outils (les Google Glass ? Les drones ? Les smartphones ? Twitter ? etc.).

Comme le dit Richard Gingrass, il est probable que la notion même de « modèle » n’existera bientôt plus. Simplement, il faudra être capable de s’adapter, continuellement, aux nouvelles technologies et aux nouveaux usages, et innover au quotidien. Reste à réinventer, également, un mode de financement pérenne.

Vous pouvez retrouver cet article sur le blog collaboratif de France Télévisions, Méta-Média.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s